Moyen-âge, les arabes parlaient déjà médecine !

Après avoir rassuré votre interlocuteur, vous continuez votre promenade jusqu’au bloc opératoire, partie de l’hôpital que vous ne pouvez visiter. «Opération chirurgicale», cet acte que les arabes ont énormément amélioré, vous fait très peur. Abu Al-Qasim (أبو القاسم بن خلف بن العباس الزهراوي), entre autres, est l’un des plus grands chirurgiens. En effet, il a écrit un livre nommé La pratique qui, en plus de décrire et illustrer plus de 200 instruments opératoires tels que le bistouri, les sondes et les stylets, décrit de manière incroyablement précise des techniques médicales concernant, entre autres, l’amputation, les fractures, l’opération des calculs de la vessie, l’accouchement et d’autres interventions.

Read more

Share

Muhammad Ibn Mūsā al-Khuwārizmī (Al-Khawarizmi),le mathématicien astronome et géographe

Al-Khawarizmi – de 780 à 850 : Né vers les années 780 à Khiva en Ouzbékistan, Al-Khawarizmi est un mathématicien, géographe, astrologue et astronome. D’après plusieurs écrits, il est le premier mathématicien de son époque et forcément, le plus connu. Il est à l’origine de l’algèbre qu’il mit de l’avant dans l’Europe entière à partir du XIIe siècle. Dans un de ses ouvrages de mathématiques (Kitābu 'l-mukhtaṣar fī ḥisābi 'l-jabr wa'l-muqābalah), il explique, entre autres, comment résoudre une équation du second degré ou bien comment transformer une soustraction dans un membre, en une addition dans l’autre membre. Hormis, le fait qu’il excella dans le domaine des mathématiques, il fut aussi auteur de plusieurs ouvrages de mathématiques dont le plus célèbre qui s’intitule…

Read more

Share

Les mathématiques, la plus grande bêtise des arabes !

Et oui, l’algèbre, par exemple, cette affreuse chose qui vous causait tant de soucis lors de vos examens, a comme coupable le grand mathématicien Al Khwarizmi (الخوارزمي)…Les mathématiques étaient peut-être du gâteau pour vous lorsqu’elles rimaient avec nombres mais vous ne pouvez pas nier que lorsque les nombres ont commencé à se mélanger à ces lettres, le gâteau s’est transformé en mélange explosif. Et bien, le « x » qui sert maintenant à désigner l’inconnu dans une équation est aussi une invention des arabes.

Read more

Share

Ibn-Sina (Avicenne), le médecin et scientifique multidisciplinaire

Ibn-Sina (Avicenne) – de 980 au 1037 : Ce prodige est né aux alentours des années 980 près de Boukhara, en Perse. C’est un des philosophes islamiques les plus reconnus. Il excelle, entre autres, dans l’histoire de la philosophie et de la médecine. Ses multiples idéologies ont fait de lui le philosophe le plus respecté en Occident durant son époque. C’est très tôt, soit à l’âge de 18 ans, qu’il termina ses études en médecine, ce qui est en autre une des raisons qui lui a permis de se faire connaitre en tant que génie. Néanmoins, ce dernier ne s’arrêta pas à l’étude de la médecine car il s'intéressa à plusieurs autres sciences, notamment l’astronomie, l’alchimie, la chimie et la psychologie. Ses multiples études lui permirent d’être l'auteur de monuments, d’ouvrages, mais aussi de plusieurs textes courts. Il est mort en 1037.

Read more

Share

L’apport de la langue Arabe dans le Français…

Dans entretien sur TV5, Alain Rey, linguiste, lexicographe, rédacteur en chef du dictionnaire "Le Robert" parle de son livre intitulé "Le voyage des mots – De l'Orient arabe et persan vers la langue française" aux éditions Guy Trédaniel.  Alain Rey relate "la rencontre amoureuse de l'Orient et de l'Occident". L'ouvrage est illustré par les calligraphies de Lassaâd Metoui. Les mots venus d'Orient sont souvent surprenants.

Read more

Share